UGLY -  drame 

Durée : 2h06

Sortie : 26 mars 2014 (France)

Réalisateur :  Anurag Kashyap

 

Genre :  Drame

Nationalité :Indienne

Distribution
 

Synopsis 

A Bombay, Kali, une petite fille, disparaît. Rahul, son père, ne pense qu'à sa médiocre carrière d'acteur tandis que Shalini, sa mère, cloîtrée par son nouveau mari, Shoumik, un commissaire de police violent, se bourre de calmants et de whisky. Tous se déchirent, s'accusant mutuellement de la disparition.

Critique Télérama - Mathilde Blottière

Rien que dans le premier quart d'heure, on compte une dispute conjugale, un trafic de iPhone, un passage à tabac, l'enlèvement d'une fillette et un mort (salement) écrasé par une voiture. Le tout sur fond de metal hurlant. Bollywood ne préparait guère à un tel déchaînement. Pourtant, le précédent film d'Anurag Kashyap, Gangs of Wasseypur, saga fleuve sur une guerre de clans dans l'Inde des années 1970, annonçait déjà la couleur. Noire. Chef de file d'un cinéma indépendant émergent, le réalisateur montre son pays tel qu'il est. Ugly le bien nommé dévoile la laideur morale d'une société minée par le vice et le non-dit, au fil d'une intrigue-puzzle.

Dans un Bombay asphyxiant, une fillette disparaît. Son père ne pense qu'à sa carrière d'acteur, tandis que sa mère, cloîtrée par son nouveau mari, un commissaire de police violent, se bourre de calmants et de whisky. Leur entourage n'est guère plus reluisant. Et tandis que les Borgia de Bombay se déchirent, chacun accusant l'autre ou profitant de la situation, la petite fille reste introuvable...

Plus le récit avance, plus on navigue à vue dans cette cité tout en coupe-gorge, impasses et faux-semblants. Et si les différents fils narratifs s'enchevêtrent parfois de façon artificielle, la pression demeure. Surprenant jusqu'au bout, ce portrait au vitriol de l'Inde contemporaine a un effet détonnant.

.

gallery/distrif

Avec :  Surveen Chawla, Ronit Roy, Tejaswini Kolhapure

Ugly est un film indien écrit et réalisé par Anurag Kashyap en 2013, Ugly est projeté au Festival de Cannes dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs.