le trésor de la sierra madre - Drame, Aventure, Action

Le Trésor de la Sierra Madre est un film américain réalisé en 1948 par John Huston avec Humphrey Bogart, Walter Huston et Tim Holt

Durée : 2h06

Sortie : 11 février 1949 (France)

Réalisateur : John Huston 

Genre : Drame, Aventure, Action

Nationalité :  Américaine

 

D'après l'œuvre originale de : B. Traven

Récompenses : Oscar du meilleur acteur dans un second rôle, Oscar du Meilleur réalisateur, Prix Golden Globes du Meilleur Film

Distribution
 

Synopsis 

Tampico, au Mexique, dans les années 20. Dobbs et Curtis, deux Américains, s'épuisent sur un chantier. Un beau jour, leur chef leur fait faux bond, en prenant soin d'emporter dans son bagage la paie des ouvriers. Les deux compères, sans ressources ni projets, font bientôt la connaissance de Howard, un vieux chercheur d'or, qui les convainc de l'accompagner. Tous trois s'enfoncent dans la Sierra Madre, à la recherche d'une hypothétique fortune. Sur place, le travail est dur. A force d'obstination et de sueur, le trio finit par découvrir un filon. C'est alors qu'une bande de hors-la-loi entreprend d'assiéger leur campement.

Critique Télérama - Guillemette Odicino

Cette histoire de ruée vers un or qui va rendre fou Humphrey Bogart confirma ce qui était déjà évident dans Le Faucon maltais : John Huston était un grand auteur. On sent dans ce film d'aventures en décors âpres une recherche permanente de vraisemblance. Porté par des dialogues abondants et d'une rare intelligence, Le Trésor de la sierra Madre est une farce pittoresque et tragique sur le grand thème hustonien, l'échec, et sur la nécessité d'en rire, coûte que coûte.

Mais Huston est avant tout le cinéaste de l'aventure, et chacun de ses trois antihéros en symbolise une vision différente : la fuite en avant (Bogart, assoiffé d'or, sans dessein, sans morale), une étape dans la réalisation d'un projet (Tim Holt, parfait en candide qui rêve d'un ranch et d'une femme) ou une raison de vivre. C'est évidemment cette troisième vision que défend Huston en la faisant incarner par son propre père, Walter Huston, dans le rôle du vieux mais énergique prospecteur qui parle à cent à l'heure. 

gallery/distrif