Lecaïman - comédie

Le Caïman est un film italien réalisé par Nanni Moretti, sorti en Italie le 24 mars 2006. Il a été en compétition officielle pour le festival de Cannes. Il a obtenu le Prix David di Donatello du meilleur film en 2006.

Durée : 1h53

Sortie : 22 mai 2006 (France)

Réalisateur : Nanni Moretti

 

Genre : Comédie

Nationalité : Italienne

Distribution
 

Synopsis 

Producteur en faillite professionnelle et sentimentale, Bruno Bonomo, ayant beaucoup lutté contre la "dictature" du cinéma d'auteur avec ses films de série Z, n'arrive pas à financer une nouvelle superproduction fauchée, "Le Retour de Christophe Colomb". Empêtré dans ses dettes, ses faiblesses, son mariage en fin de course, ses enfants sans repères, Bruno perd pied. Son chemin va croiser celui d'une jeune réalisatrice qui lui apporte un scénario, "Le Caïman". Il s'aperçoit bientôt qu'il s'agit d'une biographie de Berlusconi. Il doit monter l'affaire, trouver l'acteur principal tout en essayant de recoller les morceaux de son couple. Commence alors à naître en lui un nouvel élan vital : celui de l'affirmation de sa dignité. Comme par enchantement, ce faiseur de navets va se battre avec pour seules armes les convictions d'une cinéaste débutante et ses ultimes biens matériels.

Critique Télérama - Jacques Morice

Cinéphile atypique en lutte contre la « dictature du cinéma d'auteur », Bruno est un producteur de série Z qui s'en est toujours sorti. Aujourd'hui, plus rien ne va. Son bras droit a démissionné. Et sa femme veut le quitter. Bruno, c'est l'Italie d'aujourd'hui, sa caricature. Un Latin charmeur et baratineur, mais mal en point, à l'image d'un pays d'opérette. L'important, au fond, n'est pas tant Berlusconi que ce fameux « peuple » sur lequel le Cavaliere ne cesse de s'appuyer pour légitimer ses manoeuvres. Moretti le prend au mot : « Tenez, j'ai déniché un spécimen populaire, voyons comment il va se comporter... »

Commencé dans la farce grossière, le film se ramifie, passe par des registres différents, y compris celui d'une tragédie aux accents shakespeariens, dévoilant soudain une forme perverse de fascisme démocratique. C'est le moment où l'acteur Moretti refait surface, en incarnant un Berlusconi dangereusement séduisant. Risque suprême et suprême loyauté que celle de se mettre dans la peau de son adversaire. C'est aussi qu'il y a toujours eu deux hommes en Moretti : l'un intransigeant, obsessionnel, l'autre plus léger, aérien, aiguillé par l'enfance. Le Caïman ne cache rien de cette ambivalence.

gallery/distrif

Avec : Silvio Orlando, Margherita Buy